3 Erreurs à ne pas commettre

Patrick Leconte PDG de TTI Succès Insight nous guide

20 Mars 2018

Entretien d'embauche, arrêtez de vous survendre !

Bien évidemment, cela semble normal de vouloir plaire au recruteur. Qui ne le voudrait pas? En revanche, il ne faut pas le faire n'importe comment et pour les mauvaises raisons. Mentir sur vos compétences techniques n'est pas recommandé, puisqu'à un moment donné, il sera évident de voir si vous avez le savoir-faire nécessaire, ou non, pour une tâche particulière. Il n'y a également aucun intérêt à mentir sur votre savoir-être, votre personnalité. C'est-à-dire qui vous êtes vraiment. Par exemple, rien ne sert de dire que vous aimez le contact avec les autres, si vous préférez travailler seul dans un bureau. Cela fonctionnera un temps, mais vous vous retrouverez vite dans une zone d'inconfort ou de mal-être si vous êtes amené à travailler en open-space ou à gérer une équipe.

 
Motivé ou être motivé, telle est la question

Il ne faut pas confondre "être motivé" et "qu'est -ce qui vous motive?". La différence n'est peut-être pas perceptible, pourtant la nuance est immense. Souvent, la lettre de motivation est demandée en complément de CV. Vous allez expliquer pourquoi vous êtes motivé par le poste. Le recruteur vous relancera lors de l'entretien pour savoir si vous l'êtes vraiment. Et naturellement, vous répondrez oui. Le contraire serait stupide. Mais être motivé n'est pas le plus important. Ce qui compte réellement, c'est par quoi êtes-vous motivé ? On parle alors de facteurs de motivation. Voici quelques exemples :

  • La quête d'apprentissage
  • La réussite personnelle
  • Le retour sur investissement
  • Le fait d'aider autrui
  • Une connaissance claire de ces éléments permet donc de repérer et d'identifier tous les éléments qui vous poussent à aller travailler jour après jour.

Ne pas dire au recruteur ce qu'il veut entendre!

Un recruteur a une idée bien précise de la personne qu'il veut recruter. Son entretien sera donc forcément quelque peu orienté. Ses questions également. Le recruteur mène l'entretien, il est possible qu'il pose des questions auxquelles vous n'avez pas de réponses. Vous devez rester entier, répondre sincèrement et ne pas tomber dans la facilité en disant ce que le recruteur veut entendre. Exemple:

"Aimez-vous le challenge ?"
"Oui, j'adore ça !"

Si ce n'est pas le cas et que vous êtes engagé, la suite ne sera pas forcément évidente au quotidien puisque votre futur employeur vous jugera sans aucun doute sur votre "fameuse" capacité à relever des défis. Il faut être conscient de ce qui vous caractérise en étant honnête envers votre recruteur. Mais aussi: être le plus clair possible, être dans le vrai avec soi-même comme avec le recruteur, savoir dire non ou réfuter certaines affirmations. Dès le début d'un recrutement, la communication doit être saine, c'est-à-dire basée sur l'humain et le réel. Ainsi, la collaboration n'en ressortira que grandie, car durable et "honnête".

En cas d'entretiens "sincères" mais infructueux, ne baissez pas les bras, cela veut simplement dire que l'entreprise n'était pas faite pour vous.


Retour aux actualités

Demande de rappel