Les commerciaux dans le top 3 !

06 Février 2019

Les commerciaux dans le top 3 des profils les plus recherchés !

Le baromètre est au beau fixe pour les commerciaux : les fonctions commerciales et marketing ont enregistré une hausse nette de 3 % en 2018 notamment grâce à un contexte économique favorable, avec une croissance de 1,8% pour l’année 2018. La rareté des « bons » profils a boosté les rémunérations, devenues de plus en plus alléchantes pour tenter de les séduire.

Parmi les profils prisés, on retrouve celui de responsable commercial et celui de responsable de la relation client qui vu ont vu leur salaire augmenter de +5,8 % pour le premier (soit un salaire annuel moyen brut de 45 890 euros), et de +5,5 % pour le second (soit 42 430 euros).

L’étude de rémunération 2019 menée par PageGroup montre également une hausse globale du dynamisme et de l’attractivité des fonctions commerciales notamment dans le secteur de la grande consommation, où tous les indicateurs sont au vert.

Tous secteurs confondus, 3 métiers retiendront l’intérêt des recruteurs en 2019 :

Le business developer : profil le plus recherché par les entreprises, l’ingénieur commercial est à l’aise aussi bien avec la prospection et l’ouverture de comptes qu’avec l’utilisation du social selling et de la data. Mais comme pour 80% des recrutements des commerciaux, les soft kills sont également incontournables.

L’ingénieur d’affaires IT : la transformation digitale a mis l’accent sur les besoins du secteur IT de faire entrer dans ses équipes des professionnels capables de proposer des solutions innovantes parfaitement adaptées aux exigences de ses clients.

Le Key Account Manager, un métier en mutation dans la grande distribution : les Key Account Managers voient leur rôle se complexifier et se diversifier parallèlement aux alliances et concentrations des distributeurs.
Attirer les talents mais surtout, les fidéliser
Si le salaire des commerciaux connait une forte inflation, le panorama global est contrasté. Chez les jeunes diplômés bac +4/5, la tendance est au beau fixe depuis deux ans tandis que du côté des commerciaux expérimentés, on constate de fortes disparités selon les secteurs, les régions et les bassins d’emploi.

Ce n’est plus un scoop, mais le seul salaire ne suffit pas à maintenir les collaborateurs au sein de l’entreprise. Quel que soit leur parcours, les collaborateurs attendent de leur futur employeur qu’il leur propose des conditions de travail propices à leur épanouissement dans l’entreprise.

Car la concurrence est rude chez les entreprises qui recrutent : 38% des commerciaux reçoivent des propositions de poste sans en avoir recherché et la France manque actuellement de 200 000 profils de ce type.

De la flexibilité des horaires aux opportunités de formation en passant par le management, tout ce qui peut améliorer le bien-être du salarié et son équilibre vie pro-vie perso va peser dans la balance. Ces candidats devenus exigeants incitent ainsi les entreprises à soigner leur marque employeur et à travailler leurs valeurs pour les convaincre.

Parallèlement la sécurité de l’emploi n’a plus la place prépondérante qu’elle occupait auparavant : le CDI est toujours prisé mais les candidats préfèrent les entreprises à taille humaine plutôt que les multinationales. L’intérêt des missions et l’ambiance au travail ont aujourd’hui toute leur place sur le devant de la scène !

Source S Davalo pour RégionsJob


Retour aux actualités

Demande de rappel